Parc National d’Oka : camping en famille

Camping en famille

 

Cette semaine, je te parle de notre expérience de camping en famille au Parc National d’Oka, situé près de Montréal. À vrai dire, j’ai rédigé cet article au mois de mai, alors que je pensais créer un blog sur les voyages en famille. Finalement, même si j’axe plutôt celui-ci sur comment devenir nomade digital, je pense qu’il peut être intéressant de te partager aussi nos aventures avec nos enfants.

Malheureusement, j’ai perdu ma carte SD cet été, donc je n’ai pas de photos personnelles à te montrer 😭 J’ai tout de même trouvé des images libres de droit pour que l’article soit moins ennuyeux. Toutefois, ce n’est pas des photos du Parc National d’Oka.

Promis, je me rattrape la semaine prochaine avec une belle surprise. Alors, reste connecté 😉

 

Ce week-end, c’était l’anniversaire de notre plus jeune. Pour changer un peu, nous avons décidé d’aller faire du camping. Cela faisait déjà pas mal de temps que les filles demandaient à en faire, et nous avions envie de nous ressourcer en famille loin de la civilisation (enfin pas tellement finalement).

Max et moi, nous nous sommes donc partagés les tâches : moi, la recherche de l’endroit idéal, et lui, la gestion du matériel de camping.

Camping avec les enfants au Parc National d’Oka

J’ai choisi comme destination le Parc National d’Oka pour deux raisons : de un, il n’est pas très loin de la maison, donc s’il s’était passé quoique ce soit, il était plus facile pour nous de rentrer. De deux, nous cherchions un endroit où il y aurait peu, voir pas du tout de camping-car.

Pourquoi ? Parce qu’au Québec, les campings qui accueillent ce genre de véhicules sont de véritables centres de villégiature avec piscine, mini golf, parc pour enfant, etc., et nous, nous voulions vivre une expérience nature seulement. De plus, sans vouloir te vexer toi, l’amateur de camping-car, c’est vrai que c’est super pratique, mais je trouve qu’une tente se fond un peu mieux dans le paysage.

Le meilleur moyen est donc d’aller dans des campings rustiques. Il n’y en a pas dans ce parc, mais en choisissant l’accès à un seul service (eau), nous nous assurions d’être entourés exclusivement de tentes et d’arbres.

Ce qu’il faut savoir sur le Parc National d’Oka :

Les chiens ne sont acceptés que sous certaines conditions, et à certains endroits seulement.
– Il est interdit de cueillir des plantes et des fleurs.
– Il est interdit de ramasser du bois pour faire du feu. Pas même des brindilles. Par contre, il est possible d’acheter des bûches au magasin général situé près des terrains de camping.
– On peut trouver un peu de tout dans le magasin général : matériel de camping, nourriture, machine à café, etc.
– Les douches sont payantes : 4 x 25 cents pour 4 minutes
– Les ratons-laveurs ont appris à ouvrir les portières des voitures pour y voler de la nourriture. Donc ferme ta voiture à clé!

 

feu de camp

.

Une expérience rafraîchissante

Mi-mai, les nuits sont encore bien fraîches. 6 °C pour être exact. Tout juste deux semaines après notre retour de Nouvelle-Calédonie, ça fait un sacré choc.

Heureusement, les filles avaient des sacs de couchage adaptés à ces températures, que nous avons acheté chez Walmart.

De notre côté, nous avons voulu faire des économies et nous sommes donc partis avec des sacs de couchage d’été, et une de nos couvertures d’hiver. Grosse erreur ! Ben oui, parce que même si la couverture nous tenait bien au chaud, le sol quant à lui était très froid. Et ce n’était pas le petit matelas de sol, ni la petite épaisseur du sac de couchage qui pouvaient faire office de barrage thermique. Alors voilà, je me les suis gelées toute la nuit, et Max aussi.

Note à moi-même : utiliser un équipement adapté la prochaine fois.

Randonnées pédestres

Si tu aimes faire des randonnées en famille, c’est l’endroit parfait.

Comme nos enfants ne sont pas très âgés, 6 et 7 ans, nous ne pouvions pas nous permettre de marcher durant des heures, même si elles sont habituées aux randonnées. Nous en avons quand même fait deux durant le week-end, ce qui est déjà pas mal.

Le Calvaire d’Oka

Cette randonnée retrace l’histoire de l’évangélisation des Amérindiens par les Sulpiciens. Créé en 1740, ce chemin, sur lequel est disséminé quatre oratoires, mène à un superbe point de vue sur le Lac des Deux Montagnes. Dans chaque oratoire, tu peux admirer des reproductions de scènes religieuses. Au sommet se trouvent trois chapelles de style roman, qui contribuent au côté insolite de cette randonnée.

La durée de marche prévue est de 1 h 20, mais cela nous aura pris environ 2 heures avec les kids.

La Grande Baie

Nous avons particulièrement aimé le chemin de la Grande Baie. Contrairement au Calvaire d’Oka qui se fait en montagne, celui-ci nous a amené dans un marais.

Le contraste entre l’érablière et les eaux du marais était tout simplement magique. Sans compter la faune environnante. Les filles ont pu observer plusieurs espèces d’animaux allant des suisses (les écureuils, pas les habitants de la Suisse) aux oies outardes, en passant par les tortues et couleuvres. Bref, beaucoup de choses à raconter lundi à leurs amis !

Pour cette randonnée, la durée prévue était de 1 heure, mais cela nous a encore une fois pris 2 heures. Il y avait trop de choses à voir, du coup les filles passaient leur temps à s’arrêter.

 

parc national d'oka

.

Ce que je retiens de cette expérience au Parc National d’Oka, mis à part la beauté des lieux, c’est que rien ne vaut un bon sac de couchage au printemps ! Les filles quant à elles ont vraiment aimé leur expérience. Particulièrement celle de pouvoir faire un feu pour se réchauffer, se faire à manger et surtout…, cuire des guimauves !

Et toi, où as-tu emmené camper tes enfants la première fois ?

 

 

Partager l'article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre guide : 9 métiers pour gagner sa vie en voyageant